Catherine James

 

BIO

Photographe, vidéaste et performeuse, Catherine JAMES est Née à Nice en 1977. Elle a étudié aux Beaux-Art de Paris (ENSBA) et à Cooper Union School of Art à New-York.  Diplômée depuis 2001 elle vit actuellement entre Paris et Zürich (Suisse). 




A propos de l’exposition de Catherine JAMES « Fragments de caresses » à la Galerie Trafic en décembre 2004 :

Symphonie du temps arrêté
Les « tableaux vivants » de Catherine James s’imposent comme une méditation exemplaire sur la nudité. A une époque, la nôtre, où le corps humain, plus ou moins dénudé, entre les mains des marchands de temps patentés, est devenu un produit pléthorique où la vénalité le dispute à une vulgarité flagrante déguisée sous les faux semblants d’un trafic anti-rides et anti-graisses, ici,  l’artiste, la photographe  en l’occurrence, atteint à une harmonia où l’image rejoint à sa manière la tradition.
Le corps amoureux, car c’est de cela qu’il s’agit, touché habité par la magie du fragment (la quête initiale)  et la linéarité figurative, se trouve pris dans un espace où réalité et fiction se conjuguent  pour engendrer un univers onirique des plus rares.
Quelqu’un a dit « les objets sont des passeurs ». Ici ce sont les corps caressants, magistralement figés comme dans un contexte fragile qui nous font accéder aux rivages infinissables du rêve.
Le temps phagocytaire de l’être s’est fermé pour s’ouvrir à l’imaginaire.
Silence et lumière au paroxysme de la chair. Voilà ce qui ressort de ces images photogéniques dressées toutes entières dans leur beauté inapprêtée et fragmentaire :
« Apolyptica »
Moments tirés
Hypostase
De l’ordre révolu
A l’heure
Qui suit la chaleur du jour
(Du Bouchet)
du désir,
dont acte .

Joseph Julien Guglielmi



A propos des séries « Animalitas » et « Vésanie » de Catherine JAMES lors de l’exposition collectives « Scartifices/Sacrifaces » à la Galerie Kennory Kim en décembre 2006.

Passion dévorante et rituels païens charnels, ont façonné et sublimé tout autant nos histoires intimes que les mythes fondateurs de nos civilisations. Catherine James, par son travail photographique, nous plonge le regard dans ce combat éternel des corps. Ses visions, à l’interface entre notre animalité et notre humanité, nous font pressentir la composante « divine » de l’homme. Elles suspectent les stéréotypes de camoufler et bâillonner le beau qui s’exalte de nos corps. Notre époque, mondialisant des images à la nouveauté triviale, est dans son œuvre directement remise en question. Catherine James extrait de nos mémoires une indicible vérité que beaucoup voudraient taire.

A. Marchais




A propos de l’exposition personnelle de Catherine JAMES « Une part de vanité » à la galerie Kennory Kim en mai 2008.

Combien de nos folies, le miroir retroussé de la modernité, image du corps promotionnelle, parfait, jeune et arme de combat, a poli puis entreposé dans le coulisse de nos regards.
Pourquoi comme au 15eme puis au 16eme siècles, notre époque gigantesque et précieuse fait ressurgir des questionnements dont les philosophes modernes croyaient nous avoir débarrassés ?
Inscrit dans l’être mélancolique,  les Vanités, n’ont pas eu besoin de descendre d’une montagne, de se cacher dans les Livres ou de croître dans un Dogme pour nourrir le sacre de la condition humaine et le rappeler au désordre.
Catherine James nous les expose et s’expose. Elle écorche pour soigner nos chairs aux saveurs animales. Elle y extrait  des vanités, galeries de nos étourdissements, quand enfin nous regardons à travers notre miroir, qui regarde le miroir.
Elle y mêle nos oublis contemporains, éloignement de l’animal, qui longtemps avant les premiers hommes scella notre fraternité face à la mort.
Sa photographie transperce car elle n’est pas  tout à fait picturale. Plus directe, une représentation différente qui fend l’emballage médiatique de nos quotidiens et restitue à l’inanité de l’existence son sublime.

A. Marchais

 

EXPOSITIONS

Personnelles :

Janvier 2013 : « Catherine James toilet » exposition personnelle de photographies couleurs et noir et blanc à Antebellum Gallery à Los Angeles du 18 janvier au 2 mars. (Hollywood, USA)

Janvier 2011 : « Ange’Hell » exposition personnelle de photographies à Trafic Galerie à Paris. Du 15 janvier au 12 février.

Octobre/novembre 2010 : Exposition personnelle à la Galerie Jean-François Meyer à Marseille, du 16 octobre au 27 novembre. Réalisation de 2 performances pendant le Festival ‘Poésie Marseille’ du 16 au 19 octobre.

Mai 2008 : « Une part de vanités » exposition personnelle à la galerie Kennory Kim à Paris du 30 avril au 30 mai. Exposition de photographies et signature du livre d’artiste : « Apologie des astres morts » (Editions de l’Ariane).

Septembre 2004 : « Fragments de caresses » Exposition personnelle de la série « Tableaux » (photographies et vidéo) à la galerie Traficà Ivry-sur-Seine, France.  (Galeriste : Jean-Michel Marchais)

Collectives :

Février 2013 : « Rick Castro fetish » exposition de nombreux artistes internationaux en hommage à Rick Castro et son chat noir Pyewackett à Antebellum Gallery à Los Angeles du 14 février au 28 mars. (Hollywood, USA)

Juin 2012 : « Piétà au voile bleu » ou « L’homme s’enfuit comme une ombre » performance de Catherine James à la Villa Arson sur le ring organisé par Ben lors du vernissage de l’exposition « Ben signe Nice ». 

Avril 2012 : « Quand les nymphes parlent des nymphes, que disent-elles ? » Exposition proposée par Paul-Armand GETTE à l'Artboretum, Lieu d'art contemporain à Argenton sur Creuse.

Février 2012 : Off Art Talent Show Zurich 2012, performances avec le groupe Jokaklubi à la Rote Fabrik à Zürich, Suisse.

Juillet 2011 : Festival Voix de la Méditerranée à Lodève, performances.

Juin 2011 : Nuit de la Photographie Contemporaine, place St-Sulpice à Paris.

Décembre 2010 : Présentation de photographies ainsi que des livres d’artistes « Apologie des astres morts » et « Hypostase d’une icône » à Beaubourg pendant le Salon « Artistbook » sur le stand des Editions de l’Ariane. (Paris)

Décembre 2010 : Présentation de photographies ainsi que des livres d’artistes « Apologie des astres morts » et « Hypostase d’une icône » à la Galerie Depardieu à Nice.

Octobre 2010 : Chic Art Fair, Foire d’Art Contemporain à la Cité de la Mode et du Design à Paris Présentation d’ « Hypostase d’une icône » (livre d’artiste de C. JAMES), sur le stand de la Galerie Trafic du 21 au 25.

Juin 2010 : Présentation d’« Hypostase d’une icône » de C. James ainsi que de « Faire faces » de B. Noël et de « Galipettes et calumets » de J. Blaine à la Librairie Mazarine à Paris le 17 juin.

Mai 2010 : « Voilà l’été », exposition collective à la Galerie Trafic à Paris du 22 mai au 10 juillet. -4 photos de C. JAMES-

Avril 2010 : Exposition collective des Editions de l’Ariane ainsi que des sculptures et lithos  d’ARMAN et des photographies de Catherine JAMES à la Galerie Virgile à Paris du 1er au 29 avril.

Janvier 2010 : « Hypostase d’une icône », ma boîte de 3 photographies, exposée à la Librairie du Jeu de Paume à Paris. (jusqu’ à aujourd’hui)

Novembre 2009 : « Festival International de la Photographie Culinaire », exposition collective à la Galerie Kennory Kim à Paris. (Exposition des photographies ‘Le banquet des justes’ 1 et 2, issues de la série ‘Animalitas’ et de photographies du ‘Paradis des Eves’ issues de la série ‘Sacer’.)

Octobre 2009 : « Slick 09 » Exposition d’une photographie (60x40cm) de la série « Narcisse et le Voyeur » ainsi que du livre d’artiste de C.J. « Apologie des astres morts » sur le stand de la galerie Trafic au 104 à Paris.

Septembre 2009 : Exposition de mon livre « Apologie des astres morts » à la Librairie Mazarine à Paris avec tous les autres livres de la collection TIAR.

Juin 2009 : Exposition collective « Liberté j’écris ton nom » à la galerie Trafic. (Paris)

Mai 2009 : Exposition de mon livre « Apologie des astres morts » à la Librairie du Jeu de Paume à Paris avec le livre de Paul-Armand Gette « La Dissimulation de l’origine » aux mêmes Editions.

Avril 2009 : Exposition de photographies de 1998 et de 2001 lors d’un fond rétrospectif d’expositions collectives à la galerie Kennory Kim pendant 3 mois. (Paris)

Octobre 2008 : « Slick 08 » Exposition de deux photographies de la série des vanités et du livre d’artiste « Apologie des astres morts » de C. JAMES sur le stand de la galerie Trafic au Centquatre à Paris.

Septembre 2008 : La collection Tiar des Editions de l’Ariane à la Librairie Artcurial à Paris. (Livres d’artistes d’Arman, de Gette, de Villeglé, de Coignard, de Jaccard, de Miotte, de Gilli et de Catherine James)

Juin 2008 : « Les Editions de l’Ariane à la galerie Trafic » Présentation des livres d’artistes d’Arman, de James Coignard, de Paul-Armand Gette, de Claude Gilli, de Joseph Guglielmi, de Christian Jaccard, de Jean Miotte, de Jacques Villeglé et de Catherine James. (Paris)

Mars 2008 : « Pas Sage » Exposition collective pour l’inauguration de la galerie Trafic à Paris sur le thème du « passage ». (Un triptyque et une photographie couleur de C. JAMES)

Octobre 2007 : « SLICK 07 » The Contemporary Art Fair à Paris, Exposition de deux photographies : « Vanité à la tête de veau » (2006) et « Captivité » (2006) sur le Stand de la galerie Trafic à la bellevilloise.

Février/Mars 2007 : Exposition du « Banquet des justes » photographie de la série « Animalitas » à la Fondation pour l’Architecture à Bruxelles. (Belgique)

Décembre 2006/Janvier 2007 : « Scartifices/Sacrifaces » Exposition collective à la galerie Kennory kim à Paris. –Deux salles d’exposition consacrées à deux séries de Catherine JAMES : ‘Animalitas’ et ‘Vésanie’. (Photographies couleurs grand format)

Octobre 2006 : «  SLICK » Fiac off de Paris, Exposition de la photographie ‘Sic transit gloria mundi’, sur le stand de la galerie TRAFIC à la Bellevilloise.

Août 2005 : Exposition collective sur Internet avec le groupe de recherche ‘Incident’, numéro hors série sur le thème du nu. Adresse du site de l’expo : http://incident.net/hors/nu/

Mai 2005 : Exposition collective de photographies « Girls, Girls, Girls » au Centre d’Art de Neuchâtel (CAN) en Suisse. (Exposition de la photographie « Sic transit gloria mundi » de C. JAMES)

Mai 2005 : Projection du film « Engagé, pas militant » de Catherine James aux Beaux-Arts de Reims, France. (Exposition rétrospective d’Arman : « Arman Armé » organisée par Tita Reut.)

Juin 2004: Projection  du film « Engagé, pas militant »  (commencé en 1998 et fini en 2004) lors de l'exposition "Arman Armé" au Musée de la Grande Guerre à  Péronne, organisée par Tita REUT. (France.)

Décembre 2003: Festival du Film et du Spectacle Court: « De Nevers à l'Aube » Projection de la vidéo « La main dans le sac et le pied dans le cercueil » à Nevers, France.

Octobre 2003 : Festival Vidéodrôme Projection des vidéos « Sutures et déchirures » et « Hubris  akolasia 2 » à La Baule, France.

Janvier 2003 : Projection de « Contemplant le possible, soulageant l'absence »  lorsde la manifestation mensuelle du  Conservatoire Libre du Cinéma Français, Paris.

Juin 2001 : « Portes ouvertes de L’ENSBA », projection de la vidéo « Malgré-moi pour un autre »  de C. James. (Paris).

Juin 2001 : « Les Yeux du monde » exposition de l’installation de photographies de C. James lors de sa soutenance de diplôme (DNSAP)  -10 photographies sur papiers brillants, format 115 x 139 cm-  et projection du film « Malgré-moi pour un autre »  de C. James à l’atelier Polyvalent de la cour du Mûrier  (Ecole Nationale Supérieure des Beaux-Arts de Paris).

Novembre 2000 : « 13èmes Instants Vidéo de Manosque », Rencontres internationales de vidéo de création et de poésie électronique, (Projection de la vidéo « Don’t walk »  de C. James, Festival vidéo de Manosque, France).

Juin 2000 : « Klein d’œil à Serge III », performances en hommage à Serge III à la Galerie J & J Donguy (Paris). ( 2 performances de C. JAMES, une avec ARMAN et une autre avec Joseph Guglielmi)

Mai 2000 : « The Cooper Union Annual Student Exhibition 2000 », projection vidéo at The Cooper Union School for the advancement of Science and Art. (New- York USA).

Avril 2000 : « Projections de vidéos », à Artists Space Gallery  à New-York (USA).

Mars 2000 : « Open Screening », projections de films et de vidéos au Millenium Theater à New-York (USA).

Juin 99 : « Portes ouvertes de L’ENSBA », projections vidéos et installations sonores. (Paris).

Mai 99 : « Le cinéma lettriste », programmation  collective de films et vidéos à la galerie Nadine Nieszawer -Bureau d’art- (Paris).

  Mai 99 : « L’inter-participant vivant et funèbre »exposition collective à la Galerie Nadine Nieszawer (Paris).  -exposition d'une peinture et d'une photographie taille humaine de la série « Tableaux »   de C.James.-

Mars 98 : « Les rendez-vous de l’écriture, l’écriture et le temps », exposition collective au Musée de Chaville (région parisienne).

Janvier 98 : « Light and Dust », exposition collective virtuelle sur internet -Kinossha Wisconsin- (USA).

Mai 97 : « Du bon usage de l’emballage »  exposition collective  interactive au Musée de Verviers 
(Belgique).

Mars 97 :  « Poésia totale »   exposition collective et publication au Palazzo della Ragione à Mantova  (Italie).

Septembre 96 :  « Ecrits et photos lettristes » Exposition collective à la Freie Universitàt    de Berlin (Allemagne).

Juin 96 : « Œuvres et lectures », salon « Art/ Vidéo/ Cinéma », exposition collective au Lavoir Moderne à Paris.

 

COLLECTIONS PUBLIQUES

Septembre 2011 : Bibliothèque Sainte Geneviève : « Apologie des astres morts », livre d’artiste de Catherine JAMES aux Editions de l’Ariane dans les collections. (Paris)

Mars 2010 : Bibliothèque Louis Notari : « Hypostase d’une icône » boîte de 3 Photographies de Catherine JAMES accompagnée d’un poème de Tita REUT publiée aux Editions de l’Ariane, dans les collections. (Monaco)

Septembre 2008 : Bibliothèque Municipale Louis Nucéra : Livres d’artiste de Catherine JAMES accompagné des poèmes de Tita REUT « Apologie des astres mort » et « Hypostase d'une icône »  dans les collections. (Nice)

Juillet 2008 : Bibliothèque Nationale François Mitterrand : Livre d’artiste de Catherine JAMES accompagné des poèmes de Tita REUT « Apologie des astres mort »  dans les collections. (BNF Paris)

PUBLICATIONS

Avril 2012 : « Quand les nymphes parlent des nymphes que disent-elles ? » catalogue de l'exposition proposé par Paul-Armand GETTE publié aux Editions Tarabuste.

Janvier 2012 : Percutio 2012, trans-cultural writing, revue de littérature, d’art et de poésie franco-néo-zélandaise. Photographie « Le banquet des justes » sur la couverture.

Octobre 2010 : article dans l’Hebdo Marseille du 19 octobre, rubrique ‘Lire et Dire’ : « Epidémie poétique dans la ville » par Sabrina Testa. (Photo de la performance de C. James à la Galerie JF Meyer le 16, et article sur le travail de C. James.)

Octobre 2010 : article dans l’Hebdo Marseilledu 12 octobre, rubrique ‘Lire et Dire’ : « Le Festival Poésie Marseille met le cap au Sud » par Sabrina Testa. (Programmation des performances et de l’expo de C. James)

Mai 2010 : « Le Bout des Bordes » -Le Journal de la Maison de l’Art Vivant-  n°11/12/13/14  aux Editions Actes Sud.  1 page de photos de C. JAMES accompagné d’un poème de T. Reut.

Avril 2010 : « La Mort, etc. » suivi de « Deuil et Irréel, modalités. » Recueils de poèmes de Tita Reut accompagnés de 2 photos de C. James aux Editions L’Act Mem. Lecture de tita Reut à la Librairie Michèle Ignazi le 9 avril.

Décembre 2009 : « Hypostase d’une icône » boîte-livre de 3 photographies de Catherine JAMES accompagnée d’un poème de Tita REUT aux Editions de l’Ariane.

Septembre 2009 : Publication d’une photo d’un concert de France de Griessen (avec Shanka et Mélanie Törok) à Télessonne dans Vocatio’ – Belgique.

Septembre 2009 : Publication sur le site http://www.contre-culture.info/ d’une photographie d’un concert de France de Griessen accompagnée de Shanka et de Mélanie Törok dans le studio de la chaîne Télessonne.

Juillet 2009 : Publication d’une photo d’un concert de France de Griessen (avec Shanka et Mélanie Törok) à Télessonne dans ‘Grenews’ -Grenoble.

Juin 2009 : Publication d’une photo d’un concert de France de Griessen (avec Shanka et Mélanie Törok) à Télessonne dans ‘le Petit Bulletin’ .-Grenoble.

Décembre 2008 : 2 pages de présentation dans Nude Art Today, Editions Eric Patou.

Mai 2008 : Publication du livre d’artiste de Catherine JAMES « Apologie des astres morts » accompagné des poèmes de Tita REUT, aux Editions de l’Ariane.

Juin 2005 : Publication d’un poème de Tita Reut « Le Tuileur » sur trois photographies de Catherine JAMES appartenant à la série « Le silence nu » dans la revue d’Art  « Le bout des bordes » n°3, mis en page par Jean-Luc Parant et Kristell Loquet, Editions Al dante.

Mai 2005 : Article dans l’Express Suisse sur l’exposition ‘Girls, girls, girls’ à Neuchâtel et  particulièrement sur la photographie de Catherine JAMES : ‘Sic transit gloria mundi’.

Juin 2004 : Transcription du film "Engagé pas militant", entretien d'Arman et de Tita REUT dans le catalogue de l'exposition "Arman Armé".

Juin 2003: Publication d'un poème de Catherine James accompagné de la photographie "Altérité" de C. James dans le journal  "Le Bout des Bordes" N°1 mis en page par Jean-Luc Parant et Kristell Loquet, Editions Al dante.

Mars 2002 :   Area revue)s( n°1 publication de trois photographies de la série « Tableaux »  de Catherine James accompagnées  d'un texte d’Alin Avila.

Mars 99: « Traité d'économie politique  dévoilé par le polyautomatisme aux moyens des hyper-mathématiques » livre d’atiste de Catherine JAMES et Grégoire CHARBEY (dessins, photos et poèmes sonores de Catherine James et Grégoire Charbey) publié en 12 exemplaires aux Editions de l'Improbable, auto-production de C.JAMES. Livre épuisé.

Mai 98 :   « La méca-esthétique », texte de Frédérique Devaux, reproductions d’œuvres plastiques de C. James. (Publication des salons Arts, Vidéo, Cinéma et Ecritures)

Avril 97 :   « Petite chronique biochimique ou la symphonie moléculaire », livre d’artiste de C.JAMES en 20 exemplaires courants + 1 exemplaire de tête imprimé sur papier canson de différentes couleurs. auto-produit. Dessins réalisés à la souris d’ordinateur.

Juin 97 :   « Petits arrangements avec la poésie », livre d’artiste de C.JAMES de sérigraphies et de poèmes sonores auto-produit en 10 exemplaires.

Octobre 96 :   « L’au-delà de l’intervalle », texte explicatif et reproduction de peintures et de sculptures de C. James, auto-produit.

FILMOGRAPHIE

Juin 2009 : Réalisation et montage du film « ]Ré[enchantements », film institutionnel pour l’association Paris-Montagne. (Paris)

Mai 2009 : Réalisation et montage de « Les Apprentis Chercheurs du CRC », film institutionnel pour le Centre de Recherche des Cordeliers à Paris.

Septembre 2008 : Montage du teaser « The corridor » avec Ronan JAMES pour la présentation du Festival de très courts-métrages de vulgarisation scientifique organisée par l’association Doc’up. (Paris)

Juillet 2008 : Tournage et montage du film « Les Sciences Ac’ à l’hôpital » avec Ronan James, film institutionnel pour l’association de vulgarisation scientifique Paris-Montagne.

Juin 2004: « Engagé, pas militant », entretien d’Arman avec Tita Reut Documentaire réalisé par C. JAMES en 1998 sur un scénario de Tita REUT et monté par C. James en 2004 pour l’exposition « Arman Armé’ » organisée par Tita REUT au Musée de la Grande Guerre à Péronne. (France)

Avril 2003: « L'entre-deux ou l'amour portant ses fièvres » essai/documentaire réalisé et monté par C. James. (Paris)

Septembre 2002 : « Contemplant le possible, soulageant l’absence », court-métrage de fiction (35 minutes) écrit et réalisé par Catherine James et son équipe: Jean-Baptiste Fave (ingé-son)  et Fédérico Campanale (chef-op.). -Paris-

Avril 2002: « La main dans le sac et le pied dans le cercueil » vidéo-reportage réalisé et monté par C. James. (Paris)

Février 2002 : « Hubris akolasia 1et 2», vidéos chorégraphiques réalisése et montées par  C. James. (Paris)

Janvier 2002 :    « Sutures et déchirures », vidéo chorégraphique réalisée et montée parC. James. (Paris)

Janvier 2002 :    « Douleur et continuité », vidéo chorégraphique réalisée et montée par    C. James.

Janvier 2002 :   « Une serrure mal fermée sur l’infini », vidéo chorégraphique réalisée et montée par C. James. (Paris)

Décembre 2001 :   « Fil de la chute », vidéo chorégraphique réalisée et montée par C. James. (Paris)

Décembre 2001 :    « Mensonges d’une nuit d’ivresse », montage de la comédie musicale de Benoit Lelièvre interprétée par la compagnie Diagonale à Arles.

Mars 2001 : « Malgré-moi pour un autre »,  essai/documentaire vidéographique réalisée et monté par C. James.  (diplôme juin 2001, DNSAP, Paris).

Mai 2000 :   « Untitled.com », vidéo réalisée et montée par C. James à New-York. (USA)

Avril 2000 : « Stray birds », vidéo réalisée et montée par C. James à New-York. (USA)

Avril 2000: « Cat », Film super 8 réalisé et monté par C. JAMES à New-York. (USA)

Avril 2000 : « Hotel », film super 8 réalisé et monté par C. James à New-York. (USA)

Mars 2000 : « Don’t walk », vidéo réalisée et montée à New-York par C. James. (USA)

Février 2000 :  « Infinity », film super 8  réalisé et monté à New-York par C. James. (USA)

Janvier 2000 : « Speak to me », film super 8  réalisé et monté à New-York par C. James. (USA)

Novembre 99 : « Nothing », vidéo réalisée par C. JAMES à Venise. (Italie)

Mai 99 : « Ecoute les images, regardes les sons », vidéo réalisée et montée par C. JAMES à partir du journal télévisé (Paris).

Février 99 : « Waiting for… », vidéo réalisée et montée par C.JAMES. (Paris)

Septembre 98 : « Sensualité fractale », vidéo réalisée et montée par C. JAMES à partir de la performance « Tableaux » de C. JAMES. (Paris)

Juin 98 : « Entre l’image et le son », vidéo réalisée et montée par C. James. (Paris)

Mai 98 : « Métaboles », film montée par C. James à partir de la récupération d’un film 16mn détourné : grattage et dessins sur la bande et ajout d’une bande sonore se superposant à l’originale. (Paris)

Mars 98 :  « Tableaux », vidéo-performance réalisée par C. James. (Paris)

Janvier 98 :  « Acid free…. », vidéo réalisée et montée par C. JAMES (Paris)

Octobre 97 : « Scie en scène dans le rapport », vidéo réalisée et montée par C. JAMES (Paris)

Octobre 97 : « Autoportrait dans l’intervalle », vidéo réalisée et montée par C. James. (Paris)